Accueil   Contact   Plan du Site Recherche 
 

Accueil>Centre d'Informations>Foire aux Questions

Foire Aux Questions (FAQ)

 



Le Service de Pharmacie

Le Service de Laboratoire et Banque de sang

Le service de gynécologique obstétrique

Le service de pharmacie

Questions / réponses

Q  : J'ai une ordonnance pour quatre jours de traitement mais le médecin a dit qu'il était possible que ce traitement soit modifié lorsque les examens qu'il a demandés seront disponibles. J'ai de l'argent pour tout acheter. Pourrais-je les retourner au cas ou ?
R  : Il existe toujours au moins deux points de dispensation ouvert. Par conséquent on peut acquérir le traitement au jour le jour. Aucun retour de médicament n'est accepté pour cause de changement de traitement. Les cas dramatiques de décès du patient avant utilisation complète des produits doivent être portés à l'attention du responsable de la dispensation le jour même de l'achat.

Q  : Je me suis rendu à la pharmacie avec l'ordonnance faite par le médecin anesthésiste qui doit m'endormir durant l'intervention que je dois subir. J'ai payé et en échange on ne m'a pas donné les produits. Le pharmacien a-t-il volé mon argent ?
R : En règle générale, le patient repart avec les produits acquis. Il existe cependant des produits spéciaux (Stupéfiants, Anesthésiques, Oxygène) pour lesquels seul une preuve d'achat est remis sous la forme de deux tickets (le blanc et le bleu). Ils doivent être présentés auprès du service prescripteur afin d'en bénéficier.

Le service de laboratoire et banque de sang  

Questions / Réponses  

Q : Peut-on être infecté en donnant du sang ?
R : Le matériel employé pour prélever le sang est à usage unique. Il est jeté, détruit et ne peut être réutilisé.

Q : Peut-on être infecté en recevant du sang ?
R : Le risque n'est pas nul, mais il est minime grâce aux quelques mesures suivantes :

  • Exclusion des donneurs ayant des comportements à risque
  • Entretien médical systématique
  • Test de dépistage sur chaque don.

Le service de gynécologique obstétrique

Questions / Réponses  

Q : Qu'est ce qu'une femme peut être retenu dans votre service, pour non paiement des soins et des droits d'hospitalisation ?
R : Il faut préciser que l'Hôpital Central de Yaoundé a mis en place une procédure qui permet de gérer les urgences chirurgicales gynécologiques. Toutes les femmes porteuses d'une grossesse extra-utérine ou celles qui doivent accoucher par césarienne paient normalement des frais liés à leur intervention chirurgicale. Mais notre institution offre des facilités pour améliorer l'accès aux soins pour des malades démunis. Il y existe donc un kit, une espèce de paquet minimum qui permet aux chirurgiens d'intervenir rapidement dans les situations d'urgence. Cela permet de différer le paiement des frais. Les malades qui ne paient pas sont obligées de prolonger leur séjour à l'hôpital.

Q : Comment le service social de l'hôpital gère t'il ces cas ?
R : C'est un service très actif. Il fait des enquêtes pour déterminer le degré d'indigence de ces patients et fait des propositions à la direction. Ce sont des réductions substantielles pour permettre à ces malades de regagner leurs familles.

Q : jusqu'à quand une malade peut-elle être retenu, si elle ne coopère pas ?
R : ce sont des malades qui ont des familles. Quand une femme accouche, cela suppose qu'elle a au moins son conjoint. L'accouchement est un événement heureux en Afrique. On n'a pas besoin de lancer un SOS pour accueillir un nouveau-né qui apporte toujours le sourire. Nous demanderons à ces familles de prendre leurs responsabilités. Que les malades comprennent qu'elles doivent contribuer un peu pour le fonctionnement de l'hôpital.

A propos de nous Nos services   |  Centre d'informations  |  Nos Perspectives  |  Contact  |  Plan du site
© Copyright Hôpital Central Yaoundé, Mai 2006. Tous droits réservés