Accueil   Contact   Plan du Site Recherche 
 
Accueil>NosServices>Présentation>Unité Technique>Laboratoire>Detail

Service de Laboratoire et Banque de Sang

 


Le service de laboratoire de l'Hôpital Central de Yaoundé est un service qui travail en étroite collaboration avec les autres services de l'hôpital, ainsi il remplit les attentes venant des différents services de l'Hôpital et même de la fondation Chantal BIYA. Son but premier est de trouver du sang pour les patients de l'Hôpital Central de Yaoundé, mais aussi de faire des analyses des services externes. Cependant le service de laboratoire de l'Hôpital Central de Yaoundé ne sert que du sang total et non ses différentes dérivées.

 

Qui peut être un donneur de sang ?

Un donateur de sang est toute personne volontaire et consciente de l'importance de la transfusion sanguine. Ainsi il doit:

  •   Etre âgée de 18 à 50 ans
  •   Avoir au moins un poids de 50kg
  •   Avoir manger avant la donation du sang.

Qui ne peut pas être un donneur de sang ?

Des lors, ne donnez pas de sang :

  •   si vous êtes séropositif
  •   si votre partenaire est séropositif
  •   si vous avez plusieurs partenaires sexuels
  •   si vous vous droguez par les aiguilles
  •   si vous êtes une femme en période de mensuration
  •   si vous êtes une femme enceinte  

Attendez six mois avant de donner en cas de :

  •   partenaire occasionnel
  •   changement de partenaire

Attendez un an avant de donner du sang en cas de :

  •   tatouage , scarification, perçage par du matériel douteux
  •   coupure avec un objet tranchant pouvant être contaminé (ex : partage de rasoirs)
  •   Accident d'exposition au sang 

Nos sources d'approvisionnement

  Le service de laboratoire rencontre deux types de donateurs à savoir : le donneur bénévole (volontaire), et le donneur de compensation (qui accepte de donner du sang pour sauver un membre de sa famille). Pour avoir des stocks au frigo près pour un éventuel service, la direction de l'Hôpital Central a mit sur pied un calendrier de collecte mobile, dont son seul but est de recueillir du sang dans les lieux tels que :

  •   Les Etablissements scolaires
  •   Les Universités
  •   Des grandes Ecoles
  •   Des Sociétés publiques et parapubliques
  •   Des Eglises
  •   … 

Comment vérifie t-on la qualité de nos produits ?

Après la collecte des dons de sang, il est testé pour connaître :

  • Le groupe sanguin
  • Le rhésus
  • L'électrophorèse de l'hémoglobine

  Puis faire aussi :

  • La sérologie du VIH
  • La sérologie de hépatite C
  • La sérologie de la recherche de l'antigène de l'hépatite B
  • La sérologie de la syphilis
  • On peut faire un triage qui consiste à mettre hors circuit le sang en mauvais état, le sélectionner et le garder pour une éventuelle transfusion. Toutefois le sang trié est testé au moins trois fois après 7 jours, afin de réduire les chances de risques d'une éventuel contamination.

NB : Création d'une unité de contrôle et de distribution du sang qui se développera en Centre National de Transfusion Santé

La prise en charge de l'urgence, de l'indigence et des bénéficiaires d'une assurance maladie

Les patients reçus au centre d'accueil des urgences de Yaoundé (CCAUY), à  la Maternité principale et dans le service des urgences chirurgicales dépourvus dans l'immédiat de ressources pécuniaires mais dont l'état nécessite des soins rapides peuvent bénéficier de nos produits de laboratoire. La prescription doit être effectué par la direction et le service social de l'Hôpital Central de Yaoundé. On prendra soin d'identifier le service, les numéros de chambre et le lit du patient afin de faciliter le recouvrement des frais. Les établissements d'assurance maladie peuvent par contact avec l'Hôpital Central de Yaoundé, permettre à leurs adhérents de bénéficier d'une transfusion sanguine. Le patient dans cette situation doit d'abord se faire identifier par le service financier de l'hôpital.

Comportements à risques et conseil

Etant donné que chaque don subit des tests de dépistage, le risque de contamination minime persiste à cause de la période silencieuse chez une personne déjà infectée. Pour tendre vers le risque zéro :

  • Il faut que le donneur soit informé sur les comportements et situations à risque pouvant être à l'origine d'une contamination.
  • L'information préalable peut amener le donneur à s'abstenir de donner (même temporairement)
A propos de nous Nos services   |  Centre d'informations  |  Nos Perspectives  |  Contact  |  Plan du site
© Copyright Hôpital Central Yaoundé, Mai 2006. Tous droits réservés